L’indicible et l’essentiel

En blogguant récemment à propos du concept allemand de betroffenheit, j’ai écrit

But English and French words only capture part of the meaning of betroffenheit.

et c’est vrai. Ce n’est pas nier, par contre, qu’on peu l’exprimer en anglais ou en français avec plus de mots, incluant des exemples.[1]

Ceci m’amène à un concept relié, i.e., l’indicible.

Mon ami, en me donnant le testament français, m’a dit que ce qui l’a plus frappé dans ce roman d’Andreï Makine fut ces paroles:

l’essentiel est indicible

l’indicible est essentiel

“Il va sans dire” qu’une expérience betroffenheit est indicible. Et que l’indicible est aussi intéressant qu’il est important.

On s’en reparle plus tard.

Note

1. Dans le blogue précédent, j’ai mentionné un article très import d’Anna Wierzbicka … pour le lecteur intéressé aux questions anthropologiques à propos des émotions, i.e., leur variété culturelle — un sujet fécond.

Published by

Luc P. Beaudoin

Head of CogZest. Author of Cognitive Productivity . Cognitive productivity consultant and public speaker. Adjunct Professor of Education & Adjunct Professor of Cognitive Science, Simon Fraser University Co-founder of CogSci Apps Corp. See About Me for more information.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *